Les meilleurs et les pires exercices pour les hémorroïdes

De nombreuses activités, y compris l’exercice régulier, peuvent être rendues difficiles par des veines anales dilatées ou gonflées. Si vous avez l’habitude de faire du sport ou de l’exercice régulièrement, les hémorroïdes ne devraient pas vous empêcher de continuer votre pratique physique. En fait, l’exercice régulier peut aider à soulager la constipation et à prévenir les récidives. Certains types d’exercices, en revanche, peuvent exacerber le problème, il est donc essentiel de s’exercer correctement.

Les exercices recommandés pour les hémorroïdes

L’objectif de l’exercice est de provoquer des selles régulières, d’améliorer la circulation sanguine et de renforcer les muscles du bassin et du bas du dos. L’augmentation du flux sanguin dans la zone affectée, en particulier, facilite l’apport de nutriments vitaux et d’oxygène. Les exercices suivants sont largement considérés comme sûrs et bénéfiques pour la gestion et la prévention des hémorroïdes :

  • La marche et les autres exercices d’aérobic qui font travailler votre cœur.
  • Le tapis de course ou une machine elliptique sont bons pour vos hémorroïdes, et sont recommandés pour prévenir les risques de chutes en cas de grossesse.
  • La natation et l’aquagym sont deux exemples d’exercices dans l’eau.
  • Les tissus abdominaux et rectaux peuvent être renforcés par le yoga et d’autres exercices de mouvements contrôlés.

Exercices à éviter

Si vous faites partie des 25 % d’adultes qui souffrent d’hémorroïdes, vous devez éviter certains exercices spécifiques. L’équitation, le vélo, l’aviron, la moto et d’autres formes d’exercices similaires qui exercent une pression sur les zones sensibles, par exemple, peuvent provoquer une gêne importante.

Les exercices qui consistent à retenir sa respiration tout en poussant pour expirer (la manœuvre de Valsalva) peuvent augmenter l’irritation hémorroïdaire en haltérophilie et en gymnastique. Toutefois, si vous effectuez habituellement des séances d’entraînement intensives, vous pouvez adapter vos techniques pour éviter d’exercer une pression trop forte sur les zones concernées.

Se préparer à faire de l’exercice avec des hémorroïdes

Nous vous recommandons d’appliquer une crème anti-hémorroïdes avant et après l’exercice physique. Il existe de nombreuses crèmes, mais rassurez-vous, le site vaincre-les-hemorroides.com a réalisé un article sur les meilleures crèmes à utiliser pour vous simplifier la vie.

Quels que soient vos penchants pour l’activité physique, vous pouvez prendre certaines précautions pour limiter le risque d’exacerber des hémorroïdes existantes. Le fait de rester hydraté, par exemple, peut vous aider à éviter la constipation pendant votre séance de sport ou d’exercices. Porter des vêtements amples et respirants pour éviter les frottements dans les régions concernées peut également être bénéfique.

Après l’exercice, enlevez tout vêtement trempé de sueur pour réduire l’irritation des endroits où vous développez régulièrement des hémorroïdes. Un bain chaud peut également aider à détendre la zone affectée et à prévenir l’apparition de nouvelles hémorroïdes. Certaines personnes atteintes d’hémorroïdes estiment que le fait de se tremper dans un bain de siège est relaxant. Il s’agit d’un « bain » dans lequel seules les fesses et les hanches sont immergées dans l’eau et une petite baignoire en plastique est placée sur le siège des toilettes.

Il est important de retenir que la pratique d’un sport est recommandée en cas d’hémorroïdes, même si elle doit respecter certaines normes pour ne pas aggraver les enflures. Le site topsante.com l’explique d’ailleurs dans cet article.